Où mène une grossesse non désirée ? Partie 2

Dans l’article précédent, je vous parlais de « grossesses non désirées ». Nous allons maintenant entrer dans le vif du sujet.

Les statistiques

Les « grossesses non désirées sont un phénomène de plus en plus fréquent de nos jours. En effet, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), chaque année on dénombre 80 millions de grossesses non désirées, ce qui occasionne 45 millions d’interruptions volontaires de grossesses (IVG) qui ont pour conséquences 70 000 décès dont 97% sont enregistrées dans les pays en développement. Au Niger, le nombre de grossesses non désirées ne cessent d’augmenter. Il s’agissait de 125 000 en 2012, 134 000 en 2014 et 144 000 en 2016. On se rend vite compte que la situation est très grave.

Les progrès

Plusieurs dispositions ont été mise en place pour palier à ce fléau. Il s’agit entre autres de la sensibilisation sur l’utilisation des produits contraceptifs ou encore la recommandation de l’abstinence. Chacune d’entre elles a fait ses preuves et ensemble elles ont permis de réduire considérablement le nombre de grossesses non désirées dans le monde. En exemple, il s’agissait de 95000 grossesses non désirées évitées en 2015 et 104000 en 2016.  Ce sont d’énormes progrès, mais beaucoup reste encore à faire surtout en matière de suivi et de réinsertion sociale des femmes victimes de ce fléau.

Pourquoi le système de suivi et de réinsertion sociale ?

Il devient nécessaire de créer un certain nombre de conditions qui faciliteront le retour de ces femmes dans la société. Cela est important en vue de préserver leur santé physique et psychique. Dans beaucoup de sociétés et je prendrai en exemple celle que je connais le mieux (la société nigérienne) ; ces femmes sont généralement rejetées. C’est une attitude très fortement influencée par notre culture et nos croyances. Chez nous, une femme qui donne naissance à un enfant hors mariage commet un acte très grave, inacceptable par tout le monde, de ses parents les plus proches aux personnes les plus étrangères à sa vie.

Nombreuses sont les femmes nigériennes qui se retrouvent à la rue parce qu’elles sont enceintes d’un homme qui ne les a pas épousé et qui pour la plupart du temps fuit la responsabilité de la grossesse. Nombreuses sont également celles qui ont été battu souvent à mort ou chassées carrément de leur communauté pour la même raison. Pensez-vous que cela est la bonne attitude ? Les laisser à leur propre sort ? Ce n’est vraiment pas la meilleure solution. Elles sont déjà dans une période critique et cela ne fera qu’empirer leur situation.  C’est là qu’intervient le programme de suivi et de réinsertion sociale. Ces femmes doivent être accompagnées tout au long de leurs grossesses et même après.

Quelles méthodes pourraient permettre de mieux accompagner ces femmes ? C’est ce que nous verrons dans le prochain article.

 

N’oubliez pas de me donner votre avis sur le sujet dans les commentaires. Cela m’intéresse beaucoup. Et pour ne rien rater de mes prochains articles, suivez-moi sur facebook : https://www.facebook.com/hanyarkorey/, twitter : @MariamAbdou2, instagram : mariam_abdou96.

Merci beaucoup de m’avoir lu et à Jeudi pour la suite.

*Article similaire : http://agado.mafamilleplanifiee.org/ou-mene-une-grossesse-non-desiree/

6 commentaires sur “Où mène une grossesse non désirée ? Partie 2

  1. Bsr camarade. Je trouve le sujet au coeur de préoccupation sociale, compte tenu des conséquences dramatiques qu’engendre une grossesse non désirée chez la femme.
    Mais de mon humble avis , je pense qu’il faut au préalable attaquer le mal à la source. C’est-à-dire poser la question à savoir pour quoi nos soeurs se livrent aux tels actes au prix d’avoir une grossesse non désirée et IST?
    par ces écrits reçoit mes plus grands encouragents.

    1. Bonsoir Gourouza Siddo.
      Ce que vous dites est très juste. Il nous faut aussi attaquer le problème à sa source en sensibilisant les femmes sur les risques d’un acte sexuel irresponsable. J’aurais l’occasion d’aborder le sujet dans les prochains articles in shaa Allah.
      En tous cas très belle réflexion et merci pour les encouragements.
      Je vous remercie pour votre commentaire.

  2. J’en conviens avec vous. De nos jours , le problème de grossesse non désirée est devenu un fléau, comme vous avez eu à le dire. C’est pourquoi une sensibilisation de ces jeunes filles s’impose, qui constitue le socle de la société. Ce rejet social dû à nos moeurs, doit être aussi combattu par la sensibilisation !
    Selon vous Qu’est-ce qui peut ralentir pour ne pas dit d’arrêter ce rejet social.
    Ci-joint le lien de mon article qui aborde le sujet de ce système : http://agado.mafamilleplanifiee.org/ou-mene-une-grossesse-non-desiree3/

    1. Bonsoir à vous. Et merci beaucoup pour votre commentaire.
      Vous avez parfaitement raison.
      Pour combattre ce rejet, il serait impératif de mettre en place un système de suivi et de réinsertion pour ces femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *